Blog

Les pages Facebook vues comme un amphi

Clément a publié cet article le dans la catégorie e-Stratégie

Il vous est sûrement déjà arrivé de vous ennuyer à mourir dans un cours au lycée, de critiquer la pédagogie et l’implication de votre professeur, et même parfois de piquer un somme.
Et bien avec vos fans, c’est la même chose, mais aujourd’hui, le professeur, c’est vous !

Selon nous, capter l’attention des internautes sur Facebook est comparable à capter l’attention des élèves dans un amphithéâtre.

 

Petite mise en situation :

AmphiVous êtes professeur à la fac, vous vous apprêtez à donner un cours à environ 150 élèves.
L’amphi est composé d’une multitude d’individus, de sexe, d’âges et de personnalités différents. Vous entrez donc dans cette immense salle, vous vous retrouvez face à cette mosaïque de visages. Vous ne les connaissez pas, mais si vous savez au moins une chose, c’est qu’ils ont un intérêt commun : ce que vous enseignez.
Certains sont déjà un peu endormis, la moitié « traine » sur leurs téléphones, un petit groupe au fond joue à Candy Crush en échangeant scores et astuces ostensiblement. Chacun a retrouvé ses amis et commence à raconter son week-end. Aux premiers rangs, vous reconnaissez les plus sérieux, qui ont sorti de quoi noter et qui attendent silencieusement le début du cours.
Arrive le moment où vous devez commencer. Vous stressez un peu, car la première chose que vous allez dire déterminera la première impression que vous allez donner à vos élèves.
Vous vous lancez. Bavardages, dessins, musique à fond dans le casque… Une très grande partie ne vous écoute pas, et fait comme si vous n’étiez pas là. Une autre vous écoute d’une oreille, fait autre chose en même temps ou rêvasse à la fenêtre. Seulement un petit groupe vous écoute attentivement et prend des notes. Parmi eux, quelques un participent et répondent à vos questions. Vous avez la désagréable impression de faire le cours à 10 personnes. Au bout d’1h, 5 élèves quittent la salle. Ils ont mieux à faire.

Dans le meilleur des cas on se souviendra de vous pour votre physique ou pour une de vos manie mais pour la grande majorité, dans quelques années, vous ne serez qu’une matière parmi tant d’autres.

Et si vous étiez ce prof qui marque, ce prof dont on se souvient toute notre vie, dont on se rappelle des blagues, des coups de gueules et des tirades ?

Ce prof, comment gère-t-il gère son amphi ?

Revenons en donc à notre cours, cela fait une heure que vous avez commencé, il est temps de faire bouger un peu l’auditoire !

D’un coup, vous haussez la voix, et quelques un des élèves endormis sursautent. Vous lancez une blague en rapport avec votre cours, les quelques élèves attentifs rigolent, ce qui attire l’attention des autres. En 10 secondes, vous avez réussi à capter les 3/4 de la classe. Les gamers au fond de la salle n’ont toujours pas levé la tête. Il veulent jouer ? Très bien, ni une ni deux, vous lancez un petit quizz oral en rapport avec votre cours. Ceux qui répondent le plus rapidement possible auront des points en plus au prochain partiel. La plupart des élèves participent gaiement au cours, c’est un succès.

C’est l’heure de la pause. A la reprise, tout le monde est revenu, c’est plutôt rare ! Le cours se poursuit dans la bonne humeur. Et pour la prochaine fois, vous avez déjà votre idée : pourquoi ne pas leur montrer un film qui apportera des informations supplémentaires sur votre cours et qui parallèlement distraira vos élèves ? Vous l’avez bien compris, pour captez leur attention, vous devez vous démarquer des cours magistraux de vos collègues. La séance se termine, vous récupérez la feuille de présence : il manque 23 personnes. Certains élèves viennent vous voir, ils ont adoré votre cours, vous pouvez être sûr qu’ils en parleront autour d’eux.

Bref, il est temps de transposer notre belle métaphore en une analyse vous permettant de comprendre comment passer du prof « relou » au prof « qui déchire ».

Votre entreprise, bien entendu, c’est le prof. Vos likers, les élèves de l’amphi. Facile.

 

dislikesVos fans ont liké votre page, c’est qu’effectivement ils lui portent un intérêt, tout comme les élèves se sont inscrits par choix dans votre cours. En début d’année, ils sont tous motivés mais au fil des premières semaines, s’il ne sont pas accrochés, des distractions prennent le dessus et le désintérêt s’installe. A ce stade, une très grande partie ne va donc pas faire attention à vos publications.

Vos fans ont liké votre page, c’est qu’effectivement ils lui portent un intérêt, tout comme les élèves se sont inscrits par choix dans votre cours. En début d’année, ils sont tous motivés mais au fil des premières semaines, s’il ne sont pas accrochés, des distractions prennent le dessus et le désintérêt s’installe. A ce stade, une très grande partie ne va donc pas faire attention à vos publications.
Vous les visualisez maintenant les dissipés du fond de la salle ? D’autres suivent de temps en temps vos actualités, un like par-ci par-là, un commentaire quand ça devient intéressant ou quand ils n’ont rien d’autres à faire (ou quand ils sont sur leur fil d’actualités au moment précis où vous communiquez).
D’ou l’intérêt de faire votre cours, PENDANT les horaires de cours (logique certes, mais pas forcement compris par toutes les marques), c’est à dire communiquer quand vos fans sont connectés et non quand ils dorment ou qu’ils regardent la télé.
Une infime partie de vos fans s’intéressent vraiment à vous et suivent vos publications. Mais c’est assez aléatoire, ce ne sont pas toujours les mêmes qui interagissent ! Et parfois vos fans délikent la page ou se désabonnent, fatigués d’être spammés ou désintéressés. Oui, c’est eux qui ont quitté le cours ou ont tout simplement séché !
Quand vous publiez un post, c’est exactement comme le commencement d’un cours, il faut savoir capter vos interlocuteurs dès le début et tout le long de votre intervention. Vous avez à faire à des personnes ayant un centre d’intérêt en commun, ces personnes correspondent à vos cibles marketing et de communication. Vous devez donc savoir quels sont les meilleurs moyens pour attirer leur attention et augmenter les interactions sur votre page. Vous devez connaître votre auditoire pour mieux le capter. Offres spéciales, concours, que préfèrent-ils ? Vous devez vous adapter aux comportements de vos fans. Analysez leurs attitudes et agissez en fonction. Votre public dort ? Démarquez-vous des publications banales qui envahissent leur fil d’actualités ! Votre public est joueur ? Faites-les jouer !

Grahique Réseaux Sociaux

Sachez que seulement 1 à 2% de vos fans en moyenne s’intéressent à vos publications et à vos actualités. Cette qualité d’interaction avec les fans se mesurent grâce au taux d’engagement, qui correspond au pourcentage des personnes qui ont vu, aimé ou partagé une publication, qui ont cliqué dessus ou qui ont ajouté un commentaire. Bien sûr, le taux d’engagement est différent selon la taille de votre communauté. Plus elle est large, plus ce taux va diminuer.

Maintenant silence, sortez une feuille et un stylo, et voyons si vous avez bien suivi le cours !